L'actualité d'ici et d'ailleurs

Article tournoi citoyen

Samedi 3 novembre, l'AMC participait à la deuxième édition du tournoi de football citoyen au stade Jean Bouin à Nîmes. L'occasion pour notre association, de sensibiliser les plus jeunes aux risques de la pratique du 2RM, leur faire adopter un comportement responsable, et présenter les équipements de protection individuelle indispensables.

 Ils étaient plus de 160 jeunes de 12 à 15 ans du centre social André Malraux, à participer au deuxième tournoi de football citoyen organisé à l'initiative de Youssef El Omri, l'un des responsables du centre social, et Mohamed Afkour, président du club JSCBA. Le principe de cette journée était la pratique du football dans un esprit de partage et de respect, mais au delà du sport le respect des règles.
Ainsi, plusieurs stands étaient présents sur cette journée (pompiers, sécurité routière avec simulateur de conduite et voiture tonneau, réseau Tango, croix-rouge, et notre association).
De 10 H 00 à 17 H 00, sur notre stand, se sont succédées les différentes équipes engagées dans ce tournoi pour assister à une projection vidéo mettant en scène la reconstitution d'un accident de sccoter. Cette projection était suivie d'un échange sur la compréhension des risques, règles, et dangers lors de la pratique du 2RM, et la présentation des équipements de protection individuels obligatoires et recommandés. L'occasion, pendant ces 15 minutes, de sensibiliser au mieux ces jeunes, qui vont pour la plupart, enfourcher un 2RM dans quelques mois. Outre certains élus, on aura noté la présence pendant une grande partie de la journée, de Yasmine Fontaine, déléguée du préfet pour les secteurs Nîmes-Est et Nîmes-Centre. Face au succès de cette deuxième édition, rendez-vous a été pris en 2019. l'AMC sera évidemment présente pour la troisième édition.

Illustration CR 16 06 18

En partenariat avec l'association MSES (Moto Sécurité Epreuves Sportives), l'AMC a organisé le samedi 16 juin, la première journée de formation à l'intention des "motards du sport". Placée sous la supervision technique de deux motards de l’EDSR du Gard, celle-ci s’est déroulée, pour partie, à l'école Marcel Pagnol de Bouillargues, mise gracieusement à disposition par la commune pour cette première édition.
Samedi matin, 9 H 00. Après un café d’accueil, il est temps pour les 7 participants de se mesurer au parcours de maniabilité mis en place par les gendarmes dans la cour de l’école. Après un repérage à pied assorti des conseils des gendarmes pour prendre la meilleure trajectoire à la bonne vitesse, et sans utiliser l’embrayage, c’est l’heure de chausser le casque, et mettre en application les recommandations faites, et notamment l’importance du regard dans la pratique du 2RM qui va permettre ou pas de prendre la bonne trajectoire. Bien entendu, les points d’appuis sur la moto, le relâchement, mais également la confiance que l’on peut avoir en soi et en sa moto sont des éléments complémentaires et déterminants pour une pratique sereine.

A l’issue du repas pris en commun, et d’un rappel des techniques garantissant une vraie trajectoire de sécurité, c’est le moment de partir pour mise en situation sur route avec les gendarmes de l’EDSR sur un tracé mixte de 150 km, alternant routes larges, grandes courbes, et petites routes sinueuses, et peaufiner ainsi les trajectoires utiles en situation de course.
Chacun va, à son tour, se placer derrière le gendarme de tête, le suivre dans ses trajectoires et rester au contact sur quelques dizaines de kilomètres, alors que le gendarme qui ferme le groupe contrôle les prises d’angle et de trajectoires des autres motards placés devant lui. Des arrêts réguliers permettent de débriefer au mieux la pratique de chacun et mettre l’accent sur les défauts à corriger.
A la fin de cette journée jugée très positive par les participants, chacun a pu rentrer avec une bonne connaissance des points à travailler et un capital confiance à la hausse pour les prochaines épreuves sportives sur route dont il aura à assurer la sécurité.
Un rendez-vous de principe pour le début de l’année 2019 a d’ores et déjà été pris pour organiser la deuxième édition de la journée des motards sportifs à Bouilargues.

Illustration CR 12 05 18

Samedi matin, l'Association des motards citoyens du Gard (AMC-30) organisait une matinée d'activités à destination des nouveaux pratiquants et des motards en manque de pratique. Ces conducteurs, très exposés aux risques de la circulation, ont appris à déjouer les pièges de la route grâce aux motards de la gendarmerie.
Contact coupé, casque ôté, c'est le moment de prendre un café en compagnie des membres de l'AMC du Gard, une association de passionnés de moto et de motards. Après les consignes d'usage, place à la théorie pour se rafraîchir les idées en matière de réglementation sur la consommation d'alcool grâce à l'efficace présentation des IDSR de la Sécurité routière. Les stagiaires du jour ont aussi eu la chance de rencontrer une motarde accidentée qui est parvenue à se reconstruire grâce à sa pratique sportive de haut niveau. A la force de son bras droit, Sabrina a brillamment représenté la France lors des deux derniers Jeux paralympiques. Le prochain défi de cette pétillante jeune femme ? Reprendre le guidon d'une sportive adaptée au Pôle mécanique d'Alès !

A la suite de ces fructueux échanges, le groupe a été pris en mains par les motards de la gendarmerie nationale sous la férule du major Jorand. Les premiers exercices effectués à faible allure ont permis de se souvenir de l'importance du regard pour le pilotage d'un deux-roues. Entre les cônes installés par Franz, moniteur moto-école, les apprentis casqués se sont appliqués à suivre la trajectoire la plus efficace pour éviter un obstacle qui surgirait malencontreusement sur leur route à l'instar d'une portière ouverte sans précaution. A cette occasion, chacun a reçu les conseils personnalisés des gendarmes attentifs à tous. La piste de moto-école du stade des Costières a été utilisée pour réviser les techniques indispensables au freinage d'urgence. Après une leçon sur l'adhérence des pneus, les motards ont appris à casser leur allure pour s'arrêter en toute sécurité. Enfin, la matinée s'est terminée par une longue sortie encadrée par les gendarmes et les membres de l'association. Les routes sinueuses de l'arrière-pays gardois ont été le terrain idéal pour apprendre à utiliser toute la largeur de sa voie de circulation pour rouler sans risque.

Guillaume Ossedat